Lettre d’information n°2 // mai 2020

Nous vous invitons à découvrir la deuxième lettre d’information de notre recherche-action sur les Tiers-Lieux de solidarité et de transition alimentaire. Leris_newsletter_mai2020_OK

Edito

Ce bulletin d’information concernant notre recherche-action sur les Tiers-Lieux de solidarité et de transition alimentaire vous parvient avec un peu de retard, et suite au confinement lié à la crise sanitaire.

Les questions d’écologie et d’alimentation émergent encore plus fortement dans ce contexte extraordinaire. La limitation des déplacements, la fermeture des marchés, les risques de contamination, la distanciation physique.. amènent les français à changer leurs pratiques de consommation, notamment vers un approvisionnement plus local, même si on observe que les grandes surfaces restent un mode d’approvisionnement valorisé. L’enjeu de la relocalisation de nos systèmes alimentaires, en termes de production, de transformation, de distribution et de consommation, tel qu’il est porté depuis longtemps par les militants, et progressivement par certaines collectivités, n’en ressort que plus fortement. De nombreuses communes se sont activées pour créer des conditions d’approvisionnement local pour les habitants, en travaillant directement avec des producteurs (mise à disposition de salles, “drives fermiers”…) ; des associations, des collectifs se sont organisés pour faciliter cet accès et, dans le même temps, soutenir les agriculteurs de leur région. Plusieurs cartes interactives ont été mises en ligne par des collectivités pour repérer les producteurs en capacité de proposer de la vente directe. Certains parlent d’un “boom des circuits-courts”, les producteurs de fruits et légumes sont saturés de demandes.

D’un autre côté, les situations de précarité s’accroissent avec la crise (chômage, arrêt des activités, absence d’économie informelle…) . Les associations de solidarité ont dû elles aussi se réorganiser face au confinement d’une majorité de leurs bénévoles, en grande partie retraités. On a assisté là encore à plusieurs mouvements : fermeture de nombreux lieux solidaires et d’aide alimentaire, émergence de nouvelles coopérations entre associations d’un territoire pour mettre en place des plateformes de coordination, mobilisation de nouveaux bénévoles non considérés comme “à risque”, organisations citoyennes d’entraide entre voisins… Une fois de plus le bénévolat est en première ligne pour faire face à l’urgence. La situation amène donc beaucoup d’incertitudes, de fragilité, voir de colère, mais aussi de nouvelles manières de s’organiser qui semblent répondre à une logique d’action plus territoriale et plus coopérative, tel que nous l’expérimentons dans notre recherche-action. Pour autant, cette créativité de circonstance n’empêche pas l’explosion des inégalités sociales d’accès à l’alimentation : pour les citoyens disposant de ressources économiques et sociales c’est le “boom des circuits-courts”, pour les précaires c’est le “boom des colis alimentaire d’urgence”. Ce constat, qui n’est pas une critique des actions concrètes mises en place par les associations, pointe l’actualité du sujet qui nous occupe : comment créer des systèmes alimentaires territoriaux et des dispositifs d’action sociale, qui permettent à l’ensemble des citoyens d’accéder à une alimentation saine et sûre, quels que soient leurs moyens, d’assurer aux producteurs une juste rémunération et qui protègent l’environnement ?

Les Tiers-Lieux de solidarité et de transition alimentaire, que nous expérimentons dans 6 territoires d’Occitanie, ne répondront pas à tout, ils restent des initiatives locales qui concernent des communautés humaines limitées. Mais, nous pensons qu’ils peuvent alimenter une approche systémique de la réponse à la précarité alimentaire et contribuer à répondre au croisement des enjeux de précarité, d’alimentation et d’écologie dans une perspective d’émancipation individuelle et collective.

Nous vous proposons dans ce bulletin un aperçu des actions menées par chaque territoire depuis septembre 2019, ainsi qu’une synthèse des réflexions que nous avons menées dans le même temps”.