Les Tiers Lieux : entre opportunité et renouvellement de pratiques

Dans le prolongement de l’appel à projet lancé par le gouvernement cet été 2019 pour une série de financement de Tiers lieux dans les années à venir, le Léris et le réseau Cocagne ont souhaité engager une réflexion inter associative sur les Tiers Lieux.

En effet, nous relevons le caractère décloisonnant de cette politique bien adaptée aux tiers lieux que nous connaissons et qui réinterrogent l’intervention sociale (cf. le fait alimentaire, environnemental, territorial, entrepreneurial etc.). Cependant, majoritairement centré autour de lieux destinés aux questions numériques, il nous semble important de prendre en compte également les “tiers lieux à dimension sociale et environnemental” (finalités de réponse à des besoins essentiels pour les précaires, place des “usagers”, hybridation des ressources, modèle d’une nouvelle économie territoriale etc.) car ces approches renouvellent l’intervention sociale sur les territoires.

Ce travail oblige les associations qui portent ces initiatives à un effort de définition collectif pour envisager, un dialogue constructif avec la future agence de cohésion sociale des territoires et d’envisager des réponses concertées, voir collectives, à un AMI qui a vocation à perdurer jusqu’en 2022. Une tentative aussi d’éviter le principe d’une neutralisation des spécificités associatives et insertionnelles, de la mise en concurrence des acteurs entre eux etc. De reposer en somme la question d’une politique publique à l’aune d’un dialogue civil permanent avec les acteurs de terrain.

Pour ce faire, une première réunion a eu lieu avant l’été pour poser les bases de cette réflexion, une seconde a lieu le 1er octobre prochain en matinée à Paris.

Si cette démarche vous intéresse, contactez-nous.